01_Grenier_hommeVillageAto2009

Grenier homme,  village Atô, 2009

 

La construction d’un grenier homme débute, selon la topologie du terrain, par la pose de six points d’appui en pierre ou de fourches de bois. Ils servent à établir le niveau et à supporter les trois principaux travers en bois d’acacia (diamètre de dix centimètres environ). Ceux-ci sont couverts de plusieurs couches composées de brindilles et de feuilles d’acacia ainsi que de paille. Le tout, solidifié par le banco, forme une dalle armée de quarante centimètres approximativement. La structure porteuse du grenier, fondée sur le principe d’une structure élémentaire, est composée des quatre murs extérieurs reliés à un muret intérieur en forme de croix. De plus, des poutrelles placées à quelques endroits agissent en tant que points d’encrage pour consolider la structure du grenier.

D’une hauteur d’un mètre, le muret divise le grenier en quatre compartiments indépendants pour les différents grains tout en solidifiant les parois extérieures. Les murs et le muret du centre sont érigés par la superposition de boulettes de banco, pétries à la manière du boulanger, et de branches d’acacia. Les murs légèrement en pente (5°) sont d’une épaisseur approximative de vingt centimètres à la base et de dix centimètres au sommet. Ils sont renforcés de branches d’acacia d’un diamètre de cinq à dix centimètres tout comme les bras de la croix qui sont solidifiés, tant au centre qu’aux extrémités les reliant aux murs extérieurs. Les angles droits des murs sont renforcés, de l’intérieur, par des branches assez solides dont les bouts apparaissent sur les surfaces extérieures des façades. Ces branches, placées dans les coins entre les deux murs et au fur et à mesure de leur élévation, alternent avec les branches, solidifiant ainsi le cœur de la construction, c’est-à-dire la croix. Elles servent également d’échelle, une fois le grenier construit. J’ai remarqué que les traces de doigt sur la surface des murs du grenier font partie intégrante de son ornementation. Sur une hauteur approximative de 180 centimètres, il y a deux poutrelles en bois d’acacia de part et d’autre de l’axe de symétrie et deux poutrelles transversales légèrement au-dessus. En plus de participer à la solidification des murs, les poutrelles servent à déposer les récipients en bois contenant des grains ou à accrocher des calebasses et quelques objets servant de grigris.

02a__b_c_VillageSobo

Village Sobo / village Banani / village Nombori, 2009

 

03a_b_c_VillageBanani

Village Banani / village Banani Kokoro / village Atô, 2009