Territoires communs à la recherche et la recherche-création. Ce petit trait d’union…

Il est particulièrement important de préciser le sens de certains termes et concepts de base en lien avec la recherche et la création proprement dites. Il en va de même d’une réflexion sur l’utilisation du terme recherche-création qui est devenu, par l’ajout d’un trait d’union, un néologisme propre à notre culture et qui contribue à mettre en perspective la spécificité de ma propre pratique et le support que ce petit trait d’union m’a apporté.

Sans trop s’attarder à une source spécifique, il importe de souligner que les définitions de la recherche convergent toutes vers les travaux et les activités intellectuels visant la connaissance et la découverte de lois nouvelles ; par ailleurs, il est précisé qu’il s’agit d’une activité propre à la science. Quant à la définition de la recherche dans le domaine de l’art, elle fait abstraction de l’activité intellectuelle pour mettre de l’avant une découverte liée à un nouveau mode d’expression par l’artiste.

La définition de la création, quant à elle, précise qu’il s’agit d’une action pour donner vie, pour tirer du néant. Très valorisante en termes d’activité, la création réfère à l’univers, à l’existence et à la nature. La définition de la création ne réfère guère à la recherche.

Ainsi, la recherche renvoie à une activité cérébrale et la création, à une action à faire.

Par ailleurs, encore aujourd’hui, dans la plupart des universités européennes et des écoles d’arts, l’enseignement est clairement séparé de la recherche qui reste toujours très active dans des centres et des instituts subventionnés tant par les États que par les entreprises privées.

En Amérique du Nord, et plus spécifiquement au Québec, le travail du professeur comporte cette double tâche que sont l’enseignement et la recherche. Mais comment expliquer le phénomène qui place la recherche et la création sur un pied d’égalité et quels sont les avantages pour ces professeurs artistes, voire créateurs ?

Intervention donnée le 8 mai 2012 lors d’une table ronde organisée par le FQRSC et l’UQAM dans le cadre de l’ACFAS à Montréal en 2012.

Pour consulter l’article, veuillez adresser une demande à Sobek Maryla <contact@marylasobek.info>.

Pour citer l’extrait de l’article veuillez utiliser les normes de l’Université du Québec à Montréal :

http://www.guidemt.uqam.ca/citer/principes-generaux.

Pour citer la version numérique de cet article, utiliser l’adresse suivante :

http://www.marylasobek.info/index.php?/proj-rech.