Les concepts

Bien que la mode et l’architecture fassent partie de l’environnement quotidien de l’individu occidental actuel, il importe de préciser le sens de certains termes et concepts de base. Ces définitions font d’ailleurs état de mon intérêt pour la fonction sociale, voire anthropologique, des objets du corpus.

L’objet-vêtement désigne le produit conçu par un couturier ou un créateur et dont la fonction esthétique prime sur sa fonction utilitaire, quoique celle-ci ne soit pas oblitérée. De plus en plus, grâce aux innovations concernant les formes, les proportions, les méthodes de fabrication, la structure de l’étoffe et la couleur, le vêtement « unique » est considéré un « objet d’art ».

L’objet-architecture peut être précurseur d’un style architectural et ainsi influencer la forme même de l’habitation. Au même titre que l’objet-architecture, l’objet-vêtement délimite un espace, les deux étant érigés sur une structure porteuse (pour le premier, la charpente, pour le second, le corps humain). Cependant, l’objet-architecture établit les limites d’un espace habituellement collectif et plutôt public à la vue de tous, alors que l’objet-vêtement, quoique porté pour être vu, circonscrit un espace individuel, privé et plus intime. Les deux agissent comme signes, comme producteurs d’effets plastiques et symboliques qui témoignent des valeurs idéologiques dominantes du moment, parfois même contribuent à les implanter, et toujours, marquent le statut social de l’usager.